Le professionnel en soins infirmiers

L’infirmier(e) est un professionnel de santé qui réalise des soins préventifs, curatifs ou palliatifs afin d’améliorer, maintenir, promouvoir ou restaurer la santé. Il participe également à différentes missions d’éducation à la santé, de formation, de coordination ou d’encadrement.

L’infirmier(e) exerce ses compétences dans le cadre de la prescription médicale et dans le cadre de son rôle propre, ce dernier lui permettant d'agir en totale autonomie et de prendre les initiatives et accomplir les soins qu'il juge nécessaires.

L’infirmier(e) assure le plus souvent ses missions au sein d’une équipe pluridisciplinaire (médecins, aides-soignants, kinésithérapeute, assistante sociale…). Par ailleurs, lorsqu’il intervient dans le cadre de son rôle propre, l’infirmier peut déléguer certains soins qui entrent dans le champ de compétence de l’aide-soignant ou de l’auxiliaire de puériculture qui sont sous sa responsabilité.

L’infirmier(e) dispose sous certaines conditions, d'un droit de prescription bien délimité (prescription de substituts nicotiniques, de dispositifs médicaux, renouvellement des contraceptifs oraux)

Le champ d’exercice de l’infirmier(e) est très vaste, ce qui lui permet de développer de nombreuses compétences et expériences tout au long de sa carrière. Il peut exercer sa profession en milieu hospitalier, en EHPAD, en entreprise, en milieu scolaire, dans une structure associative, médico-sociale, à domicile...

Les deux principaux textes qui régissent la profession infirmière sont le Décret n° 2004-802 du 29 juillet 2004 qui définit le champ d’action, les missions et les actes que l’infirmier(e) est autorisé(e) à réaliser ainsi que le Code de Déontologie qui précise les règles professionnelles communes à tous les infirmiers et infirmières, quels que soient leur mode d’exercice.

Objectifs de la formation au diplôme d’Etat d’infirmier ou d’infirmière

Pour exercer comme infirmier ou infirmière, le diplôme d’Etat est obligatoire, reconnu depuis 2009 au grade de licence dans toute l’Union Européenne, visant comme principaux objectifs :

  • Professionnaliser le parcours de l’étudiant
  • Amener l’étudiant à devenir un praticien autonome, responsable et réflexif
  • Permettre à l’étudiant de développer des ressources théoriques et méthodologiques, en habilités gestuelles et en capacités relationnelles
  • Apprendre à l’étudiant à reconnaître ses émotions
  • Favoriser le développement d’une éthique professionnelle

Il s’agit pour l’étudiant infirmier ou infirmière, d’acquérir les compétences nécessaires pour répondre aux besoins de santé des personnes, dans le cadre d’une pluri-professionnalité.
Ces compétences sont au nombre de dix, celles-ci sont rédigées en termes de capacités devant être maitrisées par les professionnels et attestées par l’obtention du Diplôme d’Etat.

  • C1. Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine infirmier
  • C2. Concevoir et conduire un projet de soins infirmiers
  • C3. Accompagner une personne dans la réalisation de ses soins quotidiens
  • C4. Mettre en œuvre des actions à visée diagnostique et thérapeutique
  • C5. Initier et mettre en œuvre des soins éducatifs et préventifs
  • C6. Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins
  • C7. Analyser la qualité des soins et améliorer sa pratique professionnelle
  • C8. Rechercher et traiter des données professionnelles et scientifiques
  • C9. Organiser et coordonner des interventions soignantes
  • C10. Informer et former des professionnels et des personnes en formation

Principes pédagogiques

Le référentiel de la formation d’infirmier ou d’infirmière est articulé autour de l’acquisition des compétences requises pour l’exercice des différentes activités du métier.
Il met en place une alternance entre l’acquisition de connaissances et de savoir-faire reliés à des situations professionnelles, avec une pratique régulière de l’analyse de situations professionnelles.

La formation est structurée autour de l’étude de situations donnant aux étudiants l’occasion de travailler trois paliers d’apprentissage :

  • Comprendre
  • Agir
  • Transférer

Le parcours de formation tient compte de la progression de chaque étudiant dans sa manière d’acquérir les compétences.

Les contenus de formation tiennent compte de l’évolution des savoirs et de la science.
Ils font une place à l’enseignement des sciences et des techniques infirmières.

Ce parcours développe ainsi l’autonomie et la responsabilité de l’étudiant, qui construit son cheminement vers la professionnalisation.

Accès à la formation

Pour être admis à effectuer les études conduisant au Diplôme d’Etat d’Infirmier, les candidats doivent être âgés de dix-sept ans au moins au 31 décembre de l’année des épreuves de sélection.

Peuvent se présenter aux épreuves de sélection :

  • Les titulaires du baccalauréat français
  • Les titulaires de l’un des titres énoncés par l’arrêté du 25 août 1969 modifié susvisé, ou d’un titre admis en dispense du baccalauréat français en application du décret n° 81-1221 du 31 décembre 1981 susvisé
  • Les titulaires d’un titre homologué au minimum au niveau IV
  • Les titulaires du diplôme d’accès aux études universitaires ou les personnes ayant satisfait à un examen spécial d’entrée à l’université
  • Les candidats de classe terminale ; leur admission est alors subordonnée à l’obtention du baccalauréat français. Ils doivent adresser une attestation de succès au baccalauréat à la direction de l’institut de formation en soins infirmiers où ils se présentent dans les délais requis par l’institut
  • Les titulaires du diplôme d’Etat d’aide médico-psychologique qui justifient, à la date du début des épreuves, de trois ans d’exercice professionnel
  • Les candidats justifiant, à la date du début des épreuves, d’une activité professionnelle ayant donné lieu à cotisation à un régime de protection sociale :
    • d’une durée de trois ans pour les personnes issues du secteur sanitaire et médico-social, autres que les titulaires du diplôme d’Etat d’aide-soignant, d’auxiliaire de puériculture et d’aide médicopsychologique;
    • d’une durée de cinq ans pour les autres candidats. Ces candidats doivent au préalable avoir été retenus par un jury régional de présélection dans les conditions définies aux articles 5 à 10. »

Les candidats admis, à l’issue des épreuves de sélection, peuvent bénéficier d’un report de formation sous certaines conditions définies par l’article 22 du Titre Ier- Accès à la formation de l’Arrêté du 31 Juillet 2009.

 

Pré-requis pour suivre la formation

Avoir satisfait aux épreuves de sélection

 

 

Durée de la formation

  • 3 années de formation (36 mois)‏
    • 6 semestres, chacun permettant l’acquisition de 30 ECTS
  • Une formation de 4 200 heures
    • 2 100 heures d’enseignement théorique
    • 2 100 heures d’enseignement clinique (stages), soit :
      • 5 semaines en S1
      • 10 semaines en S2, S3, S4 et S5
      • 15 semaines en S6
    • Estimation de 900 heures de travail personnel complémentaire
  • 28 semaines de vacances sur les 3 années de formation

Référentiel et contenu des enseignements

Le référentiel de formation est construit par alternance entre des temps de formation théorique réalisés dans les instituts de formation et des temps de formation clinique réalisés sur les lieux où sont dispensées des activités de soins.

L’enseignement en institut de formation est dispensé sur la base de 35 heures par semaine, dont les modalités sont prévues par les responsables de l’I.F.S.I.
La durée de présence en stage est de 35 heures par semaine dont les modalités d’organisation sont prévues par les responsables de l’encadrement de stage, en accord avec les responsables de l’I.F.S.I.
La présence lors des travaux dirigés et des stages est obligatoire. Certains enseignements en cours magistral peuvent l’être en fonction du projet pédagogique.
La formation théorique s’articule autour d’unités d’enseignement qui sont en lien les unes avec les autres et contribuent à l’acquisition des compétences.

Les unités d’enseignement couvrent 6 champs :

  1. Sciences humaines, sociales et droit
  2. Sciences biologiques et médicales
  3. Sciences et techniques infirmières, fondements et méthodes
  4. Sciences et techniques infirmières, interventions
  5. Intégration des savoirs et posture professionnelle infirmière
  6. Méthodes de travail

Le référentiel de formation du Diplôme d’Etat d’infirmier est constitué de 36 matières de formation réparties dans 59 unités d’enseignement pour permettre une progression pédagogique cohérente. Il y a un lien entre les unités d’enseignement et l’acquisition des compétences. Chaque unité d’enseignement (UE) contribue à l’acquisition des compétences du référentiel.

Semestre 1 Semestre 2
UE 5.8 STAGE PROFESSIONNEL UE 5.8 STAGE PROFESSIONNEL
UE 1.1.S1 Psychologie, sociologie, anthropologie UE 1.1.S2 Psychologie, sociologie, anthropologie
UE 1.3.S1 Législation, éthique, déontologie UE 1.2.S2 Santé publique et économie de la santé
UE 2.1.S1 Biologie fondamentale UE 2.3.S2 Santé, maladie, handicap, accidents de la vie
UE 2.2.S1 Cycles de la vie et grandes fonctions UE 2.6.S2 Processus psychopathologiques
UE 2.4.S1 Processus traumatiques UE 3.1.S2 Raisonnement et démarche clinique infirmière
UE 2.10.S1 Infectiologie hygiène UE 3.2.S2 Projet de soins infirmiers
UE 2.11.S1 Pharmacologie et thérapeutiques UE 4.2.S2 Soins relationnels
UE 3.1.S1 Raisonnement et démarche clinique infirmière UE 4.3.S2 Soins d’urgence
UE 4.1.S1 Soins de confort et de bien-être. UE 4.4.S2 Thérapeutiques et contribution au diagnostic médical
UE 5.1.S1 Accompagnement dans la réalisation des soins quotidiens UE 4.5.S2 Soins infirmiers et gestion des risques
UE 6.1 Méthodes de travail et TIC UE 5.2.S2 Evaluation d’une situation clinique
UE 6.2 Anglais UE 6.2 Anglais
Semestre 3 Semestre 4
UE 5.8 STAGE PROFESSIONNEL UE 5.8 STAGE PROFESSIONNEL
UE 1.2.S3 Santé publique et économie de la santé UE 1.3.S4 Législation, éthique, déontologie
UE 2.5.S3 Processus inflammatoires et infectieux UE 2.7.S4 Défaillances organiques et processus dégénératifs
UE 2.8.S3 Processus obstructifs UE 3.4.S4 Initiation à la démarche de recherche
UE 2.11.S3 Pharmacologie et thérapeutiques UE 3.5.S4 Encadrement des professionnels de soins
UE 3.2.S3 Projet de soins infirmiers UE 4.3.S4 Soins d’urgence
UE 3.3.S3 Rôles infirmiers, organisation du travail et interprofessionnalité UE 4.4.S4 Thérapeutiques et contribution au diagnostic médical
UE 4.2.S3 Soins relationnels UE 4.5.S4 Soins infirmiers et gestion des risques
UE 4.6.S3 Soins éducatifs et préventifs UE 4.6. S4 Soins éducatifs et préventifs
UE 5.3.S3 Communication et conduite de projet UE 5.4.S4 Soins éducatifs et préventifs et formation des professionnels et des stagiaires
UE 6.2 Anglais UE 6.2 Anglais
Semestre 5 Semestre 6
UE 5.8 STAGE PROFESSIONNEL UE 5.8 STAGE PROFESSIONNEL
UE 2.6.S5 Processus psychopathologiques  UE 3.4.S6 Initiation à la démarche de recherche
UE 2.9.S5 Processus tumoraux UE 4.8.S6 Qualité des soins et évaluation des pratiques
UE 2.11.S5 Pharmacologie et thérapeutiques UE 4.8.S6 Qualité des soins et évaluation des pratiques
UE 3.3.S5 Rôles infirmiers, organisation du travail et interprofessionnalité UE optionnelle : approfondir un domaine d’exercice de la fonction infirmière et de mener une réflexion sur un choix possible d’orientation à la sortie de la formation
UE 4.2.S5 Soins relationnels UE 6.2 Anglais
UE 4.4.S5 Thérapeutiques et contribution au diagnostic médical  
UE 4.7.S5 Soins palliatifs et de fin de vie  
UE 5.5.S5 Mise en œuvre des thérapeutiques
et coordination des soins
 
UE 6.2 Anglais  
UE optionnelle : approfondir un domaine d’exercice de la fonction infirmière et de mener une réflexion sur un choix possible d’orientation à la sortie de la formation  

Validation du diplôme

L’évaluation des connaissances et des compétences est réalisée par un contrôle continu et régulier à chaque semestre.
La nature et les modalités de l’évaluation sont fixées pour chacune des unités d’enseignement dans le référentiel de formation.
L’acquisition des unités d’enseignement s’opère selon des principes de capitalisation et de compensation.
Chaque stage (enseignements cliniques) doit par ailleurs être validé.

Evolution

Spécialisations possibles : puéricultrice, infirmièr(e) de bloc opératoire, infirmier(e) anesthésiste.
Evolution possible après 5 ans d’exercice : diplôme de cadre de santé, cadre supérieur, directeur des soins dans un établissement de santé, directeur d’un centre de formation…